Entrevue

Sûreté mondiale

Juillet 2015

Mivil Deschênes

VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL, SÛRETÉ MONDIALE, SNC-LAVALIN

Protéger l’atout le plus important de l’entreprise : son personnel

Les journées de Mivil Deschênes ressemblent probablement aux vôtres – sauf qu’il doit veiller à la Sûreté de plus de 40 000 employés de SNC-Lavalin partout dans le monde. Si un tel « projet » ne se distingue pas par l’envergure de son site ou de ses résultats, son importance en fait certainement un « méga-projet ».

Mivil s’est joint à SNC-Lavalin en mai 2014 et dirige l’équipe du service de la Sûreté mondiale. Depuis un an, il a accru la Sûreté au siège social à Montréal, peaufiné le programme de sûreté en voyage de l’entreprise et lancé un nouveau programme de retour à la normale et de résilience qui aidera notre entreprise à poursuivre ses activités en cas de catastrophe naturelle ou d’origine humaine. Spectrum a discuté avec lui de sûreté mondiale, de certaines crises auxquelles son équipe a été confrontée dans la dernière année et de la valeur ajoutée qu’ap-portent les protocoles de Sûreté à un projet.

Spectrum (S) : Que représente la « sûreté mondiale » pour vous ?

Mivil Deschênes (MD): On peut la diviser en quatre volets. Le premier et le plus important est celui de la Sûreté du personnel, qui englobe les programmes visant à le protéger, comme notre programme de sûreté en voyage. Le deuxième concerne la sûreté physique, qui touche les biens meubles de l’entreprise. Nous avons récemment installé des portillons d’accès électroniques à notre siège social de Montréal pour surveiller les entrées et sorties afin de prévenir les vols. Le troisième volet porte sur la cyberSûreté ; notre équipe de spécialistes surveille nos serveurs et nos systèmes pour protéger l’information de l’entreprise. Le dernier volet concerne la façon dont nous nous préparons, en tant qu’entreprise, à affronter tout genre de catastrophe naturelle ou d’origine humaine.

S: Comment avez-vous réagi face aux fusillades survenues à Ottawa et en France ?

MD: Dès que j’en ai entendu parler, notre équipe a rapidement contacté nos bureaux à ces deux endroits pour vérifier que tout le monde était sain et sauf. Sur le plan logistique, nous devions déterminer si ces événements posaient une menace pour la vie des employés qui travaillent là-bas ou qui s’y rendent. Quand nous avons mieux compris la situation, nous avons pu conseiller la haute direction, y compris les présidents des groupes, notre chef de la direction et nos directeurs régionaux de la Sûreté. Nous avons émis une restriction de voyage temporaire, aussi bien pour Ottawa que pour la France. Quand de telles choses se produisent, nous notons toujours toutes nos actions pour pouvoir faire un bilan officiel après l’incident, apprendre de nos erreurs et déterminer comment améliorer notre performance pour la prochaine fois.

S: Quelle valeur le service de la Sûreté mondiale ajoute-t-il aux projets ?

MD: Nous travaillons à un nouveau programme de retour à la normale et de résilience de l’entreprise qui nous permettra de poursuivre nos activités après une catastrophe naturelle ou d’origine humaine. C’est une forte valeur ajoutée pour nos clients. Il faut prévoir un plan B et se préparer en conséquence, ce que nous faisons avec les unités d’exploitation. Que faire si nous n’avons plus accès à un immeuble ? Combien de temps l’entreprise peut-elle tenir le coup si un bureau est fermé ? Fournir un accès à distance au personnel coûterait combien ? Quelles tâches sont essentielles pour la poursuite des activités ? Ce qui est en jeu, c’est notre capacité à demeurer opérationnels et à servir nos clients comme ils le méritent malgré une catastrophe.

S: Quel effet cela fait-il de devoir assurer la Sûreté de 40 000 personnes ?

MD: C’est une grosse responsabilité, mais j’ai une équipe formidable et tous les outils pour me permettre de réussir. Ici, à Montréal, nous avons un centre de gestion de crise où l’équipe surveille ce qui se passe dans le monde. Dans diverses régions, nos chefs et nos directeurs de la Sûreté suivent constamment les événements. Nous collaborons aussi avec des entreprises de Sûreté comme International SOS, qui nous fournissent des alertes de Sûreté pour tout type de catastrophe. Certaines ambassades nous informent même en continu du déroulement des événements. C’est un travail exigeant et il est parfois difficile de décrocher, mais au bout du compte, nous devons protéger les employés et nous le faisons le plus sérieusement possible.

 

Cliquez sur ce bouton
pour naviguer d’un article à l’autre

Cliquez sur ce bouton
pour rechercher un sujet

Touchez ce bouton
pour rechercher un sujet

Cliquez sur ce bouton
pour changer la langue

Cliquez sur ce bouton
pour vous inscrire à notre
infolettre

Cliquez sur ce bouton
pour partager l’article

Touchez ce bouton
pour partager l’article

Glissez le doigt sur l’écran pour naviguer d’un article à l’autre

Inscription à l'infolettre

inscrivez-vous avec
ou

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.

Merci pour votre inscription.

Partagez cet article